Renouveler sa chaudière
25 Mai 2016

Pourquoi renouveler sa chaudière ?

Votre chaudière a plus de 15 ans au compteur ? Il est peut être temps d’envisager son remplacement par un équipement de nouvelle génération ?

Si un remplacement de chaudière représente un coût significatif, il garantit cependant des économies d’énergies sur le long terme. En effet, un chauffage vieillot a également un impact négatif environnemental. Il peut même occasionner une pollution potentiellement nocive et dangereuse pour les habitants. Voici quelques solutions de remplacement parmi les technologies actuelles.

Allégez votre facture énergétique

Le remplacement de votre ancienne chaudière permet de réaliser de grandes économies sur votre facture d’énergie. Selon l’Ademe, le chauffage le poste le plus énergivore du logement. Il représente 60% des dépenses d’énergie. Pour faire des économies non négligeables, une installation neuve et performante est donc un chantier prioritaire.
Avant d’envisager de tels travaux, il est conseillé de réaliser un diagnostic énergétique. Il mesurera l’ensemble des pertes de chaleur au sein de l’habitation, et aidera à déterminer le chauffage le plus adapté à vos besoins ainsi qu’ à la configuration des lieux.
Il est bon de savoir que, dans le cadre de travaux de rénovation énergétique, il est possible de bénéficier d’aides importantes (prime énergie, crédit d’impôt pour la transition énergétique, éco-prêt à taux zéro, ainsi que diverses subventions octroyées par les collectivités locales ou l’ANAH.

Par quoi remplacer son ancienne chaudière ?

De la haute performance grâce à une chaudière à condensation

Cette installation peut rapporter une économie de 20 à 35 % sur votre facture.
Ces chaudières, fonctionnent au gaz ou au fioul. Elles utilisent la condensation de la vapeur d’eau des gaz de combustion, puis récupèrent et renvoient cette énergie. Cette technique permet d’atteindre des rendements dépassant les 100%. La chaudière à condensation peut être murale ou installée au sol pour les modèles les plus volumineux et les plus performants. Ces derniers peuvent être couplés à un ballon pour la production d’eau chaude.

Et pourquoi pas une chaudière à bois ?

Vous pouvez également être tenté par l’installation d’une chaudière au bois. Celle-ci offre d’excellentes performances énergétiques et utilise une ressource naturelle, renouvelable et peu onéreuse. Ces chaudières peuvent être alimentées par des bûches ou des granulés de bois (pellets). Les chaudières à bûches à combustion horizontale (dissociation du séchage des bûches et de la combustion) et à combustion inversée sont plus efficaces que les chaudières à combustion montante.
L’acquisition d’une chaudière à granulés de bois peut représenter un investissement assez important, mais le confort d’utilisation justifie largement cette dépense (moins de manutentions, autonomie supérieure). De plus, elle permet une économie jusqu’à 50% sur votre facture de chauffage.

La chaudière basse température, l’efficacité à moindres frais

L’installation d’une chaudière gaz basse température en remplacement d’une ancienne chaudière à gaz, peut vous permettre de réaliser jusqu’à 20% d’économies sur votre facture de chauffage. Son rendement est proche de 90%. Couplée à un ballon, elle fournit également de l’eau chaude sanitaire.
Néanmoins, avant d’envisager une telle acquisition, il est conseillé de vérifier la compatibilité de vos radiateurs ou de votre plancher chauffant.

Que ça soit pour un équipement neuf ou une rénovation, dans tous les cas de figure, faites confiance à un installateur qualifié et agréé RGE, il saura vous conseiller pour adapter votre future chaudière au plus près de vos besoins.


je désire changer de chaudière

Entretien des installations énergétiques
29 Avr 2016

Les travaux de printemps.

Le printemps est enfin arrivé, et avec l’arrivée des beaux jours, les radiateurs s’éteignent peu à peu. Néanmoins, l’efficacité énergétique de votre logement ne doit pas rester en veille jusqu’à l’hiver prochain !

Isolation, chauffage, production d’électricité ou de chaleur, le printemps est le moment idéal pour faire un “chek up” complet de vos installations, procéder à leur entretien et pourquoi pas, réaliser des travaux d’économies d’énergie !

L’hiver prochain arrivera

Si le printemps est généralement propice aux grands nettoyages, il est important de ne pas négliger le chauffage ainsi que l’isolation de votre habitation. En effet, il est souvent recommandé de veiller à l’entretien ou de réaliser des travaux d’optimisation énergétique pendant la saison printanière ou estivale afin d’éviter de mauvaises surprises quand l’hiver reviendra.

Revoir l’isolation

Si vous avez eu froid cet hiver ou si vous avez dépensé beaucoup d’argent pour vous chauffer, il est sans doute temps de penser à la rénovation de l’isolation de votre logement. Une mauvaise isolation du toit occasionnera environ 25 à 30 % des pertes de chaleur de toute la maison, avec une belle répercussion sur votre facture énergétique. Voilà pourquoi il faut faire de l’isolation des combles ou du toit une priorité absolue. Une fois cette partie du logement bien isolée, il faut également penser aux parois : les pertes thermiques se font aussi en grande partie par les murs et le sol.
En isolant toutes les parois, on gagne en étanchéité tout en économisant énormément l’énergie pour le chauffage. Enfin, il ne faut pas oublier que l’isolation est très importante pour économiser sur la facture de chauffage en hiver, mais elle est également une protection contre la chaleur en été !

Entretenir ou changer ses appareils de chauffage

Le printemps est la période préconisée pour l’entretien de vos appareils de chauffage. L’entretien annuel de la chaudière (obligatoire), le ramonage des conduits de cheminée ou encore le nettoyage et la purge des radiateurs. Ces actes d’entretien et de nettoyage sont un bon moyen de conserver toute l’efficacité de vos appareils mais cela rallongera également leur durée de vie et évitera les pannes d’usure.
Toutefois, si vos appareils sont vétustes, peu efficaces et trop gourmands en énergie, il est grand temps de les remplacer. Au printemps et en été, il est moins contraignant de procéder à un remplacement de vos appareils de production de chauffage puisqu’on ceux-ci sont à l’arrêt.
Optez pour une chaudière à condensation nouvelle génération, un poêle à granulés de bois ou encore une pompe à chaleur aérothermique pour passer le prochain hiver plus sereinement ! La planète vous remerciera, et votre porte-monnaie également.

Demandez conseil à un installateur chauffagiste qualifié en Alsace pour l’entretien ou le remplacement de vos appareils de chauffage. Il saura vous conseiller sur les équipements les mieux adaptés selon la configuration de votre logement.

Poêle à pellets : Que choisir ?
17 Avr 2016

Poêle à pellets : Que choisir ?

L’offre de poêles à pellets s’est largement diversifié depuis quelques années pour répondre à la demande grandissante des consommateurs. Face à la multitude de modèles proposés, il n’est pas aisé de faire un choix.

De nombreux critères sont à prendre en compte, à commencer par vos besoins réels de chauffage, votre budget, les dimensions et l’isolation de votre habitation. Pour être certain de faire le bon choix, il est recommandé de faire appel à un artisan qualifié.

Quelle puissance ?

Pour bien choisir un poêle à pellets, il faut réfléchir au rôle que celui-ci jouera dans l’habitation (simple chauffage d’appoint ou chauffage principal), des dimensions et de la configuration de la pièce à chauffer. Son rôle déterminera alors son dimensionnement et sa puissance. Elle se situe généralement entre 3 et 20 kW.
Un poêle sous-dimensionné exposerait à une perte de confort thermique. Un sur-dimensionnement de l’équipement engendrera des dépenses de fonctionnement superflues.


Convection ou soufflerie ?

Le poêle à convection est parfait pour de petites surfaces. Son point fort est son silence, cependant, il ne peut pas être rattaché à un système de canalisations permettant de distribuer la chaleur dans toutes les pièces.
Le poêle à soufflerie est muni d’un ventilateur accélérant la diffusion de l’air chaud, la rendant ainsi plus homogène. Les fabricants sont parvenus à réduire significativement le bruit de ce type de poêle.
Le poêle canalisable est doté d’un second ventilateur propulsant l’air chaud vers des pièces éloignées. Très adapté aux moyennes surfaces bien isolées, ce modèle peut être assez bruyant. Les travaux et les frais d’installation à prévoir sont également plus importants.

Réglage, programmation et design

Actuellement, la plupart des poêles à pellets permettent un réglage assez précis de la température, de plus, ils sont programmables. Les constructeurs rivalisent enfin de créativité afin de proposer des designs qui s’adaptent à tous les styles d’intérieurs. Un point qu’il faut prendre en compte car le poêle à granulés de bois occupera toujours une place de choix dans votre habitat et attirera l’oeil.

Normes et labels en vigueur

Les poêles à pellets doivent respecter la norme NF EN 14785 et être labélisés CE. Certaines aides financières, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) notamment, ne sont accordées que si l’équipement dispose du label Flamme verte, garantissant un rendement supérieur à 80%.
Les granulés de bois doivent quant à eux être certifiés DIN Plus, EN Plus ou NF. Pour l’installation de votre poêle à pellets, privilégiez un professionnel titulaire de l’appellation Qualibois. En faisant appel à un installateur de poêles à pellets qualifié en Alsace, vous pourrez prétendre à la prime énergie.


je désire un poêle à pellets

Comment entretenir son chauffage ?
01 Mar 2016

Comment entretenir son chauffage ?

 

Tout le monde le constate, la facture de chauffage représente le poste le plus important sur les dépenses d’énergie. Il s’agit donc d’être extrêmement vigilant sur le choix de son système de chauffage. Il est également très important de procéder régulièrement à une révision et un entretien par un professionnel qualifié. Voilà quelques tuyaux….

Les radiateurs

Les radiateurs doivent être dépoussiérés régulièrement et purgés au moins tous les 6 mois. En effet, lorsqu’on entend des bruits dans un radiateur, cela signifie que les tuyaux contiennent trop d’air et cela empêche l’eau de circuler correctement dans le radiateur. Ceux-ci sont donc moins performants et nécessitent urgemment une purge. Cette opération est à la portée de tout le monde et est très aisée à faire, de plus c’est gratuit !

Les radiateurs électriques

Afin de préserver les performances des radiateurs électriques, il faut effectuer un dépoussiérage des orifices à l’aide d’un aspirateur ou d’une brosse au moins deux fois dans l’année.

Il faut également faire vérifier tous les 4 ans, l’intérieur du radiateur par un professionnel. Dans un environnement poussiéreux (atelier, garage, cave…) les salissures ont tendance à s’incruster dans la grille de l’appareil. Ce phénomène est dû à la mauvaise circulation et qualité de l’air ambiant. Dans ce cas, il faut vérifier la bonne ventilation et la propreté de l’air de la pièce. Pour le nettoyage extérieur de l’appareil, on peut utiliser n’importe quel chiffon humide, il faut néanmoins veiller à ne pas utiliser de produits abrasifs.

Les Pompes à chaleur


Il existe deux types d’entretiens pour une pompe à chaleur.

  • Il convient de procéder à une vérification de l’appareil situé à l’extérieur de la maison. En effet, il faut veiller à ce que l’installation soit libre de tout obstacle tels que des débris, des feuilles, des plastiques….L’air doit impérativement circuler sans obstacles entre l’émetteur et le récepteur. Il est également conseillé de nettoyer régulièrement les bouches d’insufflation à l’eau savonneuse. Sur une pompe à chaleur aérothermique, il faut surveiller le niveau de liquide et le déclenchement de la résistance électrique.
  • La loi impose de faire vérifier les pompes à chaleur contenant plus de 2 kg de fluide frigorifique, chaque année par un professionnel agréé. Cette opération permettra à votre installation de rester performante le plus longtemps possible. Généralement cet entretien est inclu dans le contrat de maintenance de votre appareil. Cette révision consiste à contrôler l’étanchéité du réseau frigorigène de la pompe à chaleur, au dépoussiérage des émetteurs de chaleur ainsi qu’à une vérification globale des performances de la PAC.

Les chaudières

Toutes les chaudières (fioul, gaz, bois, charbon, granulés, etc) dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW doivent obligatoirement être révisées chaque année par un professionnel. Il réglera la combustion, procédera au nettoyage du corps de chauffe et des composants les plus sensibles. De plus, il s’assurera de la quantité de monoxyde de carbone émise par la chaudière.

Les Chaudières granulés à bois

L’entretien annuel de la chaudière se fait généralement juste après le ramonage de la cheminée. Il est déconseillé de procéder à cet entretien avant le ramonage. En effet, les débris et poussières dues à l’intervention du ramoneur retomberont dans la chaudière. Le ramonage de tous les appareils de chauffage au bois doit être fait deux fois par an, dont une fois durant la période de fonctionnement de l’appareil.

Les Poêles granulés à bois

Imposé par le Règlement Sanitaire Départemental, le ramonage du conduit de fumée et du conduit de raccordement du poêle doit être réalisé deux fois par an dont une en période de chauffe. Le ramonage peut être effectué en même temps que l’entretien du poêle par un professionnel  qualifié. Il vérifiera notamment le bon fonctionnement des organes de sécurité, il procédera également au contrôle des mesures de combustion, ainsi que du nettoyage du poêle (paroi du corps de chauffe, brûleur, échangeur…)


CONSEIL
POUR LA PLANÈTE : Réglez la température à 19° au lieu de 21°, cela vous fera faire des économies d’énergie et d’argent tout en limitant les rejets de gaz à effet de serre

Entretenir efficacement son chauffage, c’est également vérifier régulièrement que les fenêtres et les portes soient bien étanches à l’air. Il faudra également veiller à la propreté des grilles d’entrée d’air et d’extraction de la VMC. Enfin, si votre installation a plus de 10 ans, faites-la désembouer. Au delà de 10 ans, il vaut mieux en changer lors d’une rénovation par exemple !


je désire un entretien de chaudière