Gaz : les gestes à adopter au quotidien
06 Avr 2018

L’installation, la maintenance ou le dépannage des appareils fonctionnant au gaz naturel nécessite des aptitudes techniques, mais il faut également connaître la réglementation afin de garantir une installation fiable, sécurisée et conforme aux normes.

 

La sécurité au quotidien

Couper le gaz
La sécurité N°1 concernant le gaz est quotidienne : Il faut couper les arrivées de gaz lorsque vous ne les utilisez pas pendant une longue période :
– Lorsque vous partez en vacances, coupez toutes les arrivées de gaz (chauffage, cuisine).
– Avant de remettre le gaz, vérifiez que tous les appareils à gaz sont en position éteint. Particulièrement les feux de la gazinière.

Bon à savoir : les cuisinières à gaz commercialisées depuis 2012 sont équipés d’une sécurité sur chaque brûleur. Le gaz est coupé automatiquement lorsque la flamme s’éteint.

En cas de fuite de gaz

Si vous détectez une odeur de gaz :

  • actionnez aucun interrupteur électrique, ne faites aucun feu ni aucune étincelle ;
  • ouvrez grand toutes les fenêtres ;
  • fermez les robinets de gaz ;
  • quittez votre logement le temps du renouvellement de l’air.

Contactez les Urgences gaz de GRDF au 0 800 47 33 33 (appel gratuit). En cas de malaise, une fois à l’extérieur, contactez les pompiers (18 ).

Apprenez dès que possible aux enfants les règles de sécurité des appareils fonctionnant au gaz.

La ventilation

Une bonne aération est primordiale non seulement pour votre santé, mais également pour la bonne marche des chaudières à gaz. Toute habitation chauffé au gaz doit être équipé de bouches d’aération. Si ces dernières sont bouchées, volontairement pour empêcher l’arrivée d’air froid ou parce qu’elles sont encrassées, votre installation ne fonctionnera pas de façon optimale.
En plus d’une sur-consommation d’énergie, une mauvaise ventilation peut causer le risque d’une intoxication au monoxyde de carbone, gaz produit par une combustion incomplète due au manque d’air.
Ce gaz indétectable à l’odorat et incolore peut entraîner des malaises voir pire. Il est donc indispensable de laisser vos entrée d’air ouvertes et de procéder à un nettoyage régulier.

À savoir : Si vous avez les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone (maux de tête, nausées, vertiges ou encore perte de connaissance), aérez immédiatement votre habitation, fermez votre vanne de gaz et appelez le 15 (Samu).

Un entretien régulier obligatoire

Avec le temps, vos appareils au gaz s’encrassent et s’usent. Ils doivent donc être controlés et entretenus annuellement pour éviter tout dysfonctionnement ou accident.

Les chaudières gaz et les chauffe-eau

Un entretien chaque année est obligatoire, pour votre sécurité, mais également pour vos finances : une chaudière régulièrement entretenue consomme jusqu’à 15 % de gaz en moins par rapport à une chaudière non vérifiée.
Si vous avez un contrat de maintenance avec votre installateur, l’entretien régulier y est normalement inclus. Si vous n’avez pas de contrat, il est recommandé de de faire appel à un chauffagiste professionnel pour assurer cet entretien obligatoire.

Le tarif d’un entretien varie généralement entre 100 et 150 € par an (hors dépannage).

Pour les cuisinière à gaz

Procédez régulièrement à un nettoyage des brûleurs de votre cuisinière. Chaque orifice du brûleur doit donner une flamme bleue, et le dessous des casseroles ne doit pas être noirci. Votre gazinière est raccordés au gaz par un tuyau. Celui-ci comporte une date limite d’utilisation. Il est important de la contrôler et, si nécessaire de le remplacer.

Important : Contrôlez la date de péremption du tuyau souple de votre cuisinière ou de votre bouteille de gaz.

Quelques conseils de bon sens pour économiser

Un degré en moins = 7 % d’économie
Si vous baissez d’un degré la température du thermostat d’ambiance, cela correspond à une baisse de 7 % sur la facture de chauffage

Pas besoin d’une seule température
Une habitation ne nécessite pas une température unique. 19 °C dans les pièces à vivre, 21 °C dans la salle de bain et 16 °C dans les chambres des adultes sont des températures idéales. Pour parvenir à ces réglages, l’installation d’un thermostat sur chaque radiateur permet de varier les températures pour chaque pièce.

Ne chauffez pas en votre absence

Pourquoi chauffer lorsque vous n’êtes pas à la maison ? Vous pouvez réduire la consommation de gaz en baissant  la température de votre habitation sans pour autant avoir froid à votre retour.
Il existe une fonction de programmation horaire et hebdomadaire de la chaudière. La nuit, une température d’ambiance réduite de quelques degrés est parfaite pour votre sommeil et votre facture de gaz.

Luttez contre les pertes de chaleur

Dans un logement il y a des risques de pertes de chaleur. En vérifiant et en remplaçant les joints de fenêtres ou de porte, vous limitez ces pertes qui se ressentent sur vos factures puisqu’elles vous incitent à les compenser en augmentant la température. De plus, en fermant vos volets et vos rideaux la nuit, vous réduisez les pertes de chaleur de 15 à 30 % selon le vitrage et la surface de vos fenêtres.

Comment purger un radiateur
09 Sep 2016

Comment et pourquoi purger son radiateur ?

 

Comme nous l’avons déjà relaté dans notre article “Grand froid : comment bien régler son chauffage ?”, un système de chauffage bien réglé et bien entretenu est primordial pour un maximum de confort en hiver et par la même occasion alléger votre facture d’énergie. Si votre chauffage ne vous donne pas entière satisfaction, c’est peut-être à cause de vos radiateurs qui contiennent de l’air. Il faut donc les purger.

Pourquoi purger les radiateurs ?

Votre chaudière produit de la chaleur. Celle-ci est diffusée dans votre habitation à travers les radiateurs. La chaleur est acheminée de la chaudière aux radiateurs par des conduits dans lesquels circule de l’eau. Quand votre chauffage est en marche, son circuit injecte au fur et à mesure de petites quantités d’air dans les conduits et gène alors le bon fonctionnement des radiateurs. En effet, petit à petit l’air prend la place de l’eau dans la partie supérieure du radiateur et ce dernier chauffe alors de façon beaucoup moins efficace en faisant un bruit de “glou-glou”. Il faut purger son radiateur !

Purger cet air superflu dans les radiateurs permettra :

  • D’éviter une trop forte consommation d’énergie.
  • Un chauffage plus efficient par une meilleure diffusion de la chaleur.
  • Une sollicitation moindre de la chaudière et donc une meilleure longévité.

A quel moment effectuer la purge ?

Il est conseillé de purger vos radiateurs une fois par an, de préférence au moment de mettre la chaudière en marche pour la saison hivernale. Et en cas de problème, un chauffagiste aura le temps d’intervenir avant l’arrivée basses températures. Vous pouvez également faire une purge à la demande, lorsque vous décelez un dysfonctionnement d’un de vos radiateur alors que la chaudière est en marche.
Il est également recommandé de purger dans les cas suivants :

  • Si un radiateur ne chauffe que sur sa partie haute
  • Si le radiateur ne chauffe pas du tout
  • Si le radiateur chauffe moins que d’habitude
  • Si le radiateur “glougloutte”

A savoir : un logement qui comporte plusieurs niveaux favorise l’apparition d’air dans les radiateurs.

Comment purger un radiateur ?

Pour réaliser une purge, il vous faut :

  • Une pince multiprise, un tournevis plat, ou encore mieux une clé de purge (en fonction du modèle de vis de purge)
  • Un récipient pour recueillir l’eau
  • Un chiffon ou un morceau de carton pour protéger le mur ou le sol s’ils craignent l’eau.

Comment procéder ?

    • La chaudière doit être éteinte ou en position été.
    • A l’aide d’une clé de purge ou un tournevis à tête plate, ouvrir le purgeur généralement sur la partie haute du radiateur.
    • Laissez l’air s’échapper du radiateur jusqu’à ce que de l’eau arrive. N’oubliez pas de placer un récipient sous la vis.
    • Fermez le purgeur à l’aide de votre clé en la tournant dans le sens des aiguilles d’une montre lorsque l’eau sort de façon continue et sans bulles d’air.
    • Une fois la purge effectuée, rétablissez la pression dans le circuit de chauffage en ouvrant le robinet de remplissage de la chaudière jusqu’à ce que l’aiguille ou le voyant indique la bonne pression. Généralement, entre 1 et 1,5 bar pour un appartement et entre 1,8 et 2 bars pour une maison à étages.
    • Pour terminer, refermer le robinet de remplissage. Il est préférable de réaliser cette purge pour l’ensemble des chauffages de votre logement.
    • Pour les radiateurs plus récents, il existe des purgeurs automatiques. A la moindre apparition de bulles d’air, elles seront automatiquement éliminées. Sur ces modèles de chaudières, il est également possible de lancer une purge directement depuis le tableau de commande de la chaudière. 

Le point de vue du technicien

Une fois le chauffage redémarré, il convient de vérifier qu’aucune fuite n’a lieu suite à la purge. Resserrez  légèrement la vis en cas de besoin.

A lire sur le même sujet : Les travaux de printemps

Tous les problèmes de radiateurs ne sont pas toujours liés à une purge. L’idéal est de contacter un chauffagiste agréé en Alsace, afin de garantir un suivi régulier ainsi qu’un entretien de votre système de chauffage dans le cas d’une installation neuve ou d’une rénovation de salle de bain.


je désire un devis pour une révision

Comment protéger son chauffage du calcaire
29 Juil 2016

Chauffage et calcaire, un duo qui ne fait pas bon ménage.

 

Les eaux contiennent à des échelons divers, une certaine quantité de calcaire. Ce taux varie selon la région.

En effet dans certaines zones géographiques ce taux peut atteindre plus de 40 ° (1° correspondant à 10 mg de calcaire). Dans ce cas, l’eau est dite « dure ». Il est donc important de connaître la nature de l’eau afin de protéger efficacement les appareils ménagers utilisant de l’eau.

Un fort taux de calcaire est extrêmement néfaste pour toute la tuyauterie et les canalisations. Le tartre va obturer les conduites en se déposant sur les systèmes de chauffage provoquant ainsi pouvant mener à une panne de votre installation de chauffage. Il faut réagir rapidement dès que le taux de calcaire atteint plus de 15°.

Bon à savoir : La dureté de l’eau s’exprime en degrés.

Les conséquences du calcaire

Un dépôt de calcaire dans les canalisations, les radiateurs ou la chaudière, va conduire à une surconsommation énergétique du système de chauffage. On évalue que 1 mm de calcaire incrusté augmente la consommation de 10-15%

Il en résulte que, chauffer de l’eau nécessitera beaucoup plus de temps, donc plus d’énergie.

En effet, le calcaire est un excellent isolant thermique. Inutile donc de vous faire un dessin de l’état dans lequel peut se retrouver un grand cumulus après quelques années de dépôt de calcaire. En effet, il peut perdre 10 à 15 % de sa capacité suite à l’accumulation de calcaire sur ses parois internes et gagner jusqu’à 20 kg en poids. Un appareil très entarté va également perdre de sa performance. L’usure de la chaudière ou du chauffe-eau va s’accentuer.

Quelles solutions adopter ?

Il existe plusieurs moyens de venir à bout du calcaire ou de le prévenir.

L’adoucisseur d’eau

La fonction d’un adoucisseur d’eau est d’éliminer le calcaire de toutes les installations. Il est composé de deux parties, l’une en résine minérale et l’autre de sels régénérants. L’adoucisseur d’eau est la solution la moins fastidieuse et la plus efficiente. Son seul inconvénient est la complexité de son installation et son prix. La teneur minérale de l’eau peut également  être corrigée avec un ajout en sodium.

Les osmoseurs

Les osmoseurs sont des purificateurs d’eau. Ils sont constitués d’une membrane filtrant l’eau qui la traverse. Elle stoppe ainsi les éléments polluants comme les cristaux de calcaire.

Les filtres anti-tartre

Ces filtres fonctionnent grâce au principe de la catalyse. Ils peuvent être électroniques ou magnétiques. Cependant, ils exigent pour fonctionnement idéal, que l’eau n’excède pas les 55 degrés et ne stagne pas trop. Ils sont très faciles à installer, et surtout préconisés lorsque la place pour installer un adoucisseur est insuffisante.

Plus l’eau est dure, plus il faudra procéder à un détartrage de vos appareils de chauffage. Il également important de ne pas excéder 55° pour la température de l’eau.
En effet, au-delà, le calcaire va se former plus rapidement. Cependant, afin d’éviter l’apparition de bactéries dans l’eau de chauffage, ce minimum de 55° doit impérativement être respecté.


s.o.s, j’ai du calcaire !

Comment entretenir son chauffage ?
01 Mar 2016

Comment entretenir son chauffage ?

 

Tout le monde le constate, la facture de chauffage représente le poste le plus important sur les dépenses d’énergie. Il s’agit donc d’être extrêmement vigilant sur le choix de son système de chauffage. Il est également très important de procéder régulièrement à une révision et un entretien par un professionnel qualifié. Voilà quelques tuyaux….

Les radiateurs

Les radiateurs doivent être dépoussiérés régulièrement et purgés au moins tous les 6 mois. En effet, lorsqu’on entend des bruits dans un radiateur, cela signifie que les tuyaux contiennent trop d’air et cela empêche l’eau de circuler correctement dans le radiateur. Ceux-ci sont donc moins performants et nécessitent urgemment une purge. Cette opération est à la portée de tout le monde et est très aisée à faire, de plus c’est gratuit !

Les radiateurs électriques

Afin de préserver les performances des radiateurs électriques, il faut effectuer un dépoussiérage des orifices à l’aide d’un aspirateur ou d’une brosse au moins deux fois dans l’année.

Il faut également faire vérifier tous les 4 ans, l’intérieur du radiateur par un professionnel. Dans un environnement poussiéreux (atelier, garage, cave…) les salissures ont tendance à s’incruster dans la grille de l’appareil. Ce phénomène est dû à la mauvaise circulation et qualité de l’air ambiant. Dans ce cas, il faut vérifier la bonne ventilation et la propreté de l’air de la pièce. Pour le nettoyage extérieur de l’appareil, on peut utiliser n’importe quel chiffon humide, il faut néanmoins veiller à ne pas utiliser de produits abrasifs.

Les Pompes à chaleur


Il existe deux types d’entretiens pour une pompe à chaleur.

  • Il convient de procéder à une vérification de l’appareil situé à l’extérieur de la maison. En effet, il faut veiller à ce que l’installation soit libre de tout obstacle tels que des débris, des feuilles, des plastiques….L’air doit impérativement circuler sans obstacles entre l’émetteur et le récepteur. Il est également conseillé de nettoyer régulièrement les bouches d’insufflation à l’eau savonneuse. Sur une pompe à chaleur aérothermique, il faut surveiller le niveau de liquide et le déclenchement de la résistance électrique.
  • La loi impose de faire vérifier les pompes à chaleur contenant plus de 2 kg de fluide frigorifique, chaque année par un professionnel agréé. Cette opération permettra à votre installation de rester performante le plus longtemps possible. Généralement cet entretien est inclu dans le contrat de maintenance de votre appareil. Cette révision consiste à contrôler l’étanchéité du réseau frigorigène de la pompe à chaleur, au dépoussiérage des émetteurs de chaleur ainsi qu’à une vérification globale des performances de la PAC.

Les chaudières

Toutes les chaudières (fioul, gaz, bois, charbon, granulés, etc) dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW doivent obligatoirement être révisées chaque année par un professionnel. Il réglera la combustion, procédera au nettoyage du corps de chauffe et des composants les plus sensibles. De plus, il s’assurera de la quantité de monoxyde de carbone émise par la chaudière.

Les Chaudières granulés à bois

L’entretien annuel de la chaudière se fait généralement juste après le ramonage de la cheminée. Il est déconseillé de procéder à cet entretien avant le ramonage. En effet, les débris et poussières dues à l’intervention du ramoneur retomberont dans la chaudière. Le ramonage de tous les appareils de chauffage au bois doit être fait deux fois par an, dont une fois durant la période de fonctionnement de l’appareil.

Les Poêles granulés à bois

Imposé par le Règlement Sanitaire Départemental, le ramonage du conduit de fumée et du conduit de raccordement du poêle doit être réalisé deux fois par an dont une en période de chauffe. Le ramonage peut être effectué en même temps que l’entretien du poêle par un professionnel  qualifié. Il vérifiera notamment le bon fonctionnement des organes de sécurité, il procédera également au contrôle des mesures de combustion, ainsi que du nettoyage du poêle (paroi du corps de chauffe, brûleur, échangeur…)


CONSEIL
POUR LA PLANÈTE : Réglez la température à 19° au lieu de 21°, cela vous fera faire des économies d’énergie et d’argent tout en limitant les rejets de gaz à effet de serre

Entretenir efficacement son chauffage, c’est également vérifier régulièrement que les fenêtres et les portes soient bien étanches à l’air. Il faudra également veiller à la propreté des grilles d’entrée d’air et d’extraction de la VMC. Enfin, si votre installation a plus de 10 ans, faites-la désembouer. Au delà de 10 ans, il vaut mieux en changer lors d’une rénovation par exemple !


je désire un entretien de chaudière