Évitez les dégâts des eaux avec GROHE Sense.
06 Mar 2018

Le fabricant allemand Grohe propose deux produits connectés pour prévenir des dégâts des eaux : Un capteur et une électrovanne.

 

GROHE Sense et GROHE Sense Guard ont été pensé afin de répondre aux problèmes occasionnés par les dégâts des eaux dans les ménages qui, comme l’a démontrée une enquête menée par le fabricant, constitue un risque sous-estimé. En effet, la moitié des ménages en Europe ont été confrontés au moins une fois à un dégât des eaux. Selon un rapport de l’association allemande des assureurs (GDV), 93 % de ces dégâts auraient pu être évités. Le développement de systèmes intelligents servant à détecter et stopper les dégâts des eaux marquait une étape logique dans son innovation produit.

Depuis quelques mois,Grohe s’est lancé dans les objets connectés pour prévenir d’éventuels dégâts des eaux. Le spécialiste de solutions sanitaires présente Sense et Sense Guard, deux appareils présentés comme un système d’alerte domestique révolutionnaire.

Fort de leur savoir-faire et de leur longue expérience en équipements sanitaires pour la cuisine et la salle de bains, le fabricant Grohe se lance à présent dans les objets connectés afin de prévenir les risques de dégâts des eaux. Ce n’est pas un, mais deux produits que nous vous proposons : Sense et Sense Guard.

Sense

Ce petit boîtier n’est rien de moins qu’un capteur d’eau connecté en Wi-Fi. Son rôle est de surveiller toutes les heures et en fonction des seuils préréglés, le taux d’humidité et les températures. Il détecte ainsi les fuites d’eau et envoie instantanément une notification d’alerte sur le smartphone du propriétaire en cas de problème.
Son installation est très simple et ne prend que quelques minutes. Ce boîtier en forme de palet de hockey se pose simplement à même le sol, à des endroits stratégiques (cuisine, salle de bain, buanderie…), et fonctionne grâce à l’application Ondus, disponible sur iOS et Android. Dès que Sense détecte une anomalie, il émet une alerte sonore et visuelle, ainsi qu’une notification sur le smartphone de son utilisateur.
Grohe est tout particulièrement fier de son « algorithme autodidacte » AquaIQ, qui s’assure que toutes les alertes et actions sont parfaitement adaptées à la consommation du foyer.

Sense Guard

Le Sense Guard est un contrôleur des réseaux d’eau intelligent qui détecte le risque de gel ou de fissures dans les tuyauteries et coupe l’alimentation en eau automatiquement. Cette électrovanne est complémentaire du boîtier Sense. Le Sense Guard détecte automatiquement les ruptures de canalisations et peut couper instantanément l’arrivée d’eau. En effet, cette électrovanne détecte les fuites d’eau, les micro-fuites ainsi que les écoulements inhabituels. Même un robinet mal fermé sera détecté. Le Sense Guard est installé sur la conduite d’eau principale du logement, se branche sur secteur, se connecte en Wi-Fi et fonctionne avec la même application que le boîtier Sense. La coupure de l’eau peut être déclenchée automatiquement ou bien manuellement depuis l’appli selon les préférences de l’utilisateur.

Une protection idéale

La combinaison de Sense Guard avec Sense, rend le système de sécurité de l’eau complet. De cette manière, l’augmentation de l’humidité dans la maison peut également être détectée. Ce système innovant repose sur la technologie standard LAN sans fil, et est commandé par l’application “GROHE ONDUS”, la pièce maîtresse du système GROHE Sense. Cette dernière garantit une protection sans failles en permettant à l’utilisateur de contrôler et de piloter en permanence GROHE Sense et GROHE Sense Guard peu importe où il se trouve et à tout moment. En effet, l’utilisateur reçoit des alertes sur son smartphone connecté à Internet lorsqu’il y a un problème d’eau à la maison. L’alimentation de l’eau peut alors être coupée via l’application pour éviter d’importants dégâts. L’application propose également une fonction qui permet à l’utilisateur d’effectuer un suivi de sa consommation d’eau.

je désire plus de renseignements
Ramonage chaudière gaz : une obligation ?
03 Oct 2017

La réponse est OUI. Pour des raisons évidente de sécurité, il est impératif de procéder annuellement à l’entretien de votre chaudière à gaz et d’effectuer un ramonage du conduit d’évacuation. Cette exigence est aussi un bon moyen de vérifier le bon fonctionnement de votre chaudière gaz.

L’entretien de votre chaudière à gaz, une obligation légale

Si la puissance de votre installation est comprise entre 4 et 400 kilowatts, il est obligatoire depuis 2009 de procéder à un entretien annuel de votre chaudière gaz. Cela vaut également pour le conduit d’évacuation qui doit être ramoné régulièrement. La responsabilité de l’entretien de l’installation varie en fonction du type de chaudières à gaz :
– Dans le cas d’une chaudière à gaz individuelle, l’occupant, propriétaire ou locataire, doit veiller à l’entretien annuel ;
– Dans le cas d’une installation à gaz collective, l’entretien annuel incombe au propriétaire ou au syndic de copropriété.

Néanmoins, il n’est pas prévu de sanction en cas d’absence d’entretien. Ce qui n’est pas le cas pour un défaut de ramonage de la chaudière à gaz, vous pouvez écoper d’une amende.


Une fois chaque année, vous devez faire vérifier votre chaudière à gaz par un professionnel agréé. Celui-ci contrôle :

  • la combustion ;
  • l’état de vos brûleurs ;
  • les réglages ;
  • le circuit de chauffage de votre maison ;
  • l’état général de votre installation.

À l’issue de la vérification, un certificat vous sera remis qu’il faut conserver deux ans. Il mentionnera l’évaluation de l’état de votre chaudière, le résultat des émission de monoxyde de carbone et les conseils pour améliorer l’état général de votre installation.

Entretien et ramonage de votre chaudière à gaz

Bon à savoir : De simples gestes peuvent aider au bon fonctionnement de votre installation : purger les radiateurs, mettre en mode hors-gel votre chaudière en cas d’absence prolongée, etc.

Souscrivez un contrat d’entretien pour votre chaudière à gaz

Le propriétaire d’une chaudière à gaz peut souscrire à un contrat d’entretien :

  • Selon les clauses indiquées dans ce contrat, il ne sera pas obligé de payer à chaque intervention d’un professionnel.
  • Les termes du contrat sont définis en fonction de l’âge de l’équipement.

Ramoner le conduit de fumée

Le ramonage annuel et obligatoire du conduit améliore le tirage de votre installation. Il permet également de vérifier qu’aucun élément ne gêne l’évacuation des fumées et des gaz. Dans le cas où vous auriez procédé au ramonage vous-même (ce qui est tout à fait possible), votre assureur ne vous couvrira pas en cas de sinistre. Ainsi, tout comme pour l’entretien de la chaudière, il est préférable de faire intervenir une société de ramonage professionnelle.

Bon à savoir : Les chaudières à ventouse n’ont pas besoin d’être ramonées, un simple contrôle visuel est suffisant.

Les conséquences de la négligence du ramonage

Cet entretien est important, ne pas procéder à un ramonage régulier peut entraîner de graves conséquences :

  • Gaspillage de combustible en cas d’encrassage du conduit (mauvais tirage).
  • Augmentation de la pollution
  • Danger d’intoxication au monoxyde de carbone. On compte encore chaque année en France 90 décès et 5.000 intoxications.
  • Risque de feu de cheminée, qui peut se propager à l’habitation. (De plus en plus de compagnies d’assurances ne refusent de prendre en charge le sinistre quand celui-ci est dû au manque d’entretien).
  • Risque d’amende.

Cette dépense n’est pas superflue. Et il suffit de prévoir cette charge dans le budget “chauffage”, et de mettre ainsi en sécurité tous les occupants du logement.

je désire un contrat d'entretien
Protéger ses installations des dépôts de boues
11 Mai 2017

Protéger ses installations des dépôts de boues

Avec le temps, il est fort probable de voir apparaître des dépôts de boues dans les circuits de circulation de l’eau de chauffage. Si ces dépôts ne sont pas rapidement éliminés, tout votre circuit de chauffage peut subir de graves perturbations et dysfonctionnements. Plutôt que de réparer, il vaut mieux prévenir et anticiper grâce au vivificateur EWO.

Comment apparaissent les boues ?

La cause principale d’apparition des boues est la corrosion de certains composants du circuit d’eau. Cependant, la qualité de l’eau elle-même,circulant dans le système de chauffage peut également contribuer à la formation de boues. En effet, il se peut qu’au fil du temps, les composants de l’eau se modifient et entraînent une prolifération microbiologique d’algues pouvant causer une obstruction totale ou partielle du réseau.

Quelles sont les conséquences sur le réseau ?

  • Perturbations et dysfonctionnement de la partie hydraulique de l’installation : C’est le principal indicateur de la présence de boues. Certains circuits de chauffage par le sol n’offrent plus le rendement souhaité. Les robinets thermostatiques des radiateurs et les systèmes de réglage des collecteurs ne sont plus utilisables. La température souhaitée de l’habitation n’est plus atteinte.
  • Dégâts sur les vannes et autres composants : En cas de prolifération de boues, on peut craindre l’apparition de dégâts sur les pompes, les mélangeurs et les échangeurs. Ces dégâts sont principalement le fait de dépôts de particules de rouille causant une érosion prématurée des parois métalliques, particulièrement le cuivre et l’aluminium.
  • Dégâts sur la chaudière : Les boues peuvent causer de sévères dégâts sur la chaudière. En effet, les dépôts de boues risquent d’entraîner des zones de stagnation de chaleur pouvant entraîner une surchauffe locale avec des risques de fissuration et évaporation partielle de l’eau. les zones ainsi corrodées favorisent l’apparition de bulles de gaz et de bruits nuisibles.

Un embouage non traité à temps peut entraîner des dégâts bien plus graves par la suite

Quelles sont les solutions contre la formation de boues ?

La vivification de l’eau est la solution pour prévenir et diminuer la formation de boues.
En effet, l’action du vivificateur EWO permet de venir à bout de ces dépôts et de prévenir durablement tous les problèmes techniques de votre installation. L’eau noire et nauséabonde se retrouvera claire et transparente et retrouvera son niveau vibratoire naturel.

 Quels sont les avantages d’un vivificateur EWO ?

  • Résorbe les boues
  • Réduit les risques de corrosion
  • Revitalise l’eau
  • Prévient la formation de calcaire
  • Plus besoin de produits chimiques anti-corrosion
  • Economies d’énergie
  • Rendement optimal du système de chauffage

Quels sont les domaines d’utilisation d’un vivificateur Ewo ?

  • Chauffages à boucle d’eau chaude (chauffage au sol, radiateurs)
  • Circuits de climatisation et de refroidissement à eau

Les effets sont immédiats

  • L’eau du chauffage redevient claire et transparente
  • Diminution significative des boues
  • Meilleure irrigation des corps de chauffe et des tuyaux
  • Amélioration des échanges de chaleur et du climat des locaux
  • Diminution des problèmes techniques sur les installations de chauffage


je désire un adoucisseur d’eau

Comment protéger son chauffage du calcaire
29 Juil 2016

Chauffage et calcaire, un duo qui ne fait pas bon ménage.

 

Les eaux contiennent à des échelons divers, une certaine quantité de calcaire. Ce taux varie selon la région.

En effet dans certaines zones géographiques ce taux peut atteindre plus de 40 ° (1° correspondant à 10 mg de calcaire). Dans ce cas, l’eau est dite « dure ». Il est donc important de connaître la nature de l’eau afin de protéger efficacement les appareils ménagers utilisant de l’eau.

Un fort taux de calcaire est extrêmement néfaste pour toute la tuyauterie et les canalisations. Le tartre va obturer les conduites en se déposant sur les systèmes de chauffage provoquant ainsi pouvant mener à une panne de votre installation de chauffage. Il faut réagir rapidement dès que le taux de calcaire atteint plus de 15°.

Bon à savoir : La dureté de l’eau s’exprime en degrés.

Les conséquences du calcaire

Un dépôt de calcaire dans les canalisations, les radiateurs ou la chaudière, va conduire à une surconsommation énergétique du système de chauffage. On évalue que 1 mm de calcaire incrusté augmente la consommation de 10-15%

Il en résulte que, chauffer de l’eau nécessitera beaucoup plus de temps, donc plus d’énergie.

En effet, le calcaire est un excellent isolant thermique. Inutile donc de vous faire un dessin de l’état dans lequel peut se retrouver un grand cumulus après quelques années de dépôt de calcaire. En effet, il peut perdre 10 à 15 % de sa capacité suite à l’accumulation de calcaire sur ses parois internes et gagner jusqu’à 20 kg en poids. Un appareil très entarté va également perdre de sa performance. L’usure de la chaudière ou du chauffe-eau va s’accentuer.

Quelles solutions adopter ?

Il existe plusieurs moyens de venir à bout du calcaire ou de le prévenir.

L’adoucisseur d’eau

La fonction d’un adoucisseur d’eau est d’éliminer le calcaire de toutes les installations. Il est composé de deux parties, l’une en résine minérale et l’autre de sels régénérants. L’adoucisseur d’eau est la solution la moins fastidieuse et la plus efficiente. Son seul inconvénient est la complexité de son installation et son prix. La teneur minérale de l’eau peut également  être corrigée avec un ajout en sodium.

Les osmoseurs

Les osmoseurs sont des purificateurs d’eau. Ils sont constitués d’une membrane filtrant l’eau qui la traverse. Elle stoppe ainsi les éléments polluants comme les cristaux de calcaire.

Les filtres anti-tartre

Ces filtres fonctionnent grâce au principe de la catalyse. Ils peuvent être électroniques ou magnétiques. Cependant, ils exigent pour fonctionnement idéal, que l’eau n’excède pas les 55 degrés et ne stagne pas trop. Ils sont très faciles à installer, et surtout préconisés lorsque la place pour installer un adoucisseur est insuffisante.

Plus l’eau est dure, plus il faudra procéder à un détartrage de vos appareils de chauffage. Il également important de ne pas excéder 55° pour la température de l’eau.
En effet, au-delà, le calcaire va se former plus rapidement. Cependant, afin d’éviter l’apparition de bactéries dans l’eau de chauffage, ce minimum de 55° doit impérativement être respecté.


s.o.s, j’ai du calcaire !

Règles de sécurité avec un appareil à gaz
06 Juil 2016

L’installation d’un appareil fonctionnant au gaz doit impérativement respecter des règles de sécurité.

&nbsp

En effet, un local accueillant cette installation doit répondre à des critères particuliers et doit parfois être réaménagé. Les deux critères principaux à prendre en compte dans l’implantation d’une installation au gaz dans un local sont :

  1. Le volume du local
  2. La présence d’une ouverture dans la pièce

Volume du local contenant une installation au gaz :


Le local où est installé un appareil au gaz doit avoir un volume minimum car celui-ci doit permettre de diluer suffisamment les vapeurs de combustion, pour maintenir une bonne qualité de combustion. Ce volume minimum s’applique donc dans le cas d’appareils non étanches dont les produits de combustion peuvent être évacués au sein du local, à savoir les appareils de type A et les anciens appareils de type B ne possédant pas de sécurité de refoulement.
La règle générale fixe un volume minimal de 8m3, mais il existe quelques dispenses et spécificités :

Types d’appareils Exemples Volume minimal du local Dispenses
A(Appareils non raccordés dont l’air de combustion et les produits de combustion sont prélevés et libérés dans le local) Appareils de cuisson ≥ 8m3 Il n’y a pas de dispenses
B(Appareils raccordés dont l’air de combustion est prélevé dans le local mais les produits de combustion sont libérés à l’extérieur) Chaudières Basse Température ≥ 8m3 – Dépendance ou local réservé exclusivement à l’installation de ces appareils– Appareil muni d’un SPOTT ou d’une sécurité individuelle VMC-gaz comme c’est le cas de toutes les nouvelles chaudières gaz BT
C(Appareils étanches dont l’air de combustion et les produits de combustion sont prélevés et libérés à l’extérieur) Chaudière Haute Performance Energétique Il n’y a pas d’exigence de volume pour ce type d’appareils en raison de leur conception étanche

A savoir : lorsqu’il y a plusieurs appareils de types différents installés dans un même local, il convient d’appliquer la règle la plus contraignante.

Présence d’une ouverture dans le local accueillant l’installation :

Une ouverture dans le local est importante afin de permettre une aération rapide en cas de nécessité. A l’instar du volume minimal, la présence d’une ouverture est obligatoire que dans le cas d’appareils non étanches tels que les appareils de type A et les anciens appareils de type B non équipés de système de sécurité. Généralement, la surface de l’ouverture est fixée à 0,4m² minimum et celle-ci doit donner sur l’extérieur ou sur un espace extérieur d’au moins 2 mètres. Il existe cependant plusieurs exceptions selon les types d’installations :

Types d’appareils Exemples Ouverture Dispenses
A(Appareils non raccordés non étanches) Appareils de cuisson Surface ≥ 0,4m² donnant sur extérieur ou sur cour de largeur > 2m – Local situé entre 2 locaux munis d’ouvrants permettant une aération (comme le présente le schéma ci-dessous)– Appareil muni de sécurité de brûleurs

– Appareil alimenté en tuyauterie rigide ou flexible métallique

B(Appareils raccordés non étanches) Chaudières BT Surface ≥ 0,4m² donnant sur extérieur ou sur cour de largeur > 2m – Dépendance ou local réservé exclusivement à l’installation de ces appareils– Local situé entre 2 locaux munis d’ouvrants permettant une aération (comme l’explique le schéma ci-dessous)

– Appareil muni d’un SPOTT ou d’une sécurité individuelle VMC-gaz (c’est le cas pour les nouvelles chaudières gaz)

– Appareil muni d’un dispositif interrompant la combustion si l’évacuation est insuffisante

– Appareil alimenté en tuyauterie rigide ou flexible métallique

C(Appareils étanches) Chaudières HPE Il n’y a pas d’exigence en termes d’ouvrant pour ce type d’appareils en raison de leur conception étanche

Compte tenu des risques d’incendie, d’explosion ou encore d’intoxication, il est primordial de tenir compte de ces règles et précautions, mais également des normes concernant les ventilations des locaux accueillant une chaudière gaz, afin d’assurer une sécurité optimale de votre installation de gaz. Seul un chauffagiste-sanitaire dans le Haut-Rhin Alsace, saura vous accompagner et vous conseiller dans ces travaux.

Entretien des installations énergétiques
29 Avr 2016

Les travaux de printemps.

Le printemps est enfin arrivé, et avec l’arrivée des beaux jours, les radiateurs s’éteignent peu à peu. Néanmoins, l’efficacité énergétique de votre logement ne doit pas rester en veille jusqu’à l’hiver prochain !

Isolation, chauffage, production d’électricité ou de chaleur, le printemps est le moment idéal pour faire un “chek up” complet de vos installations, procéder à leur entretien et pourquoi pas, réaliser des travaux d’économies d’énergie !

L’hiver prochain arrivera

Si le printemps est généralement propice aux grands nettoyages, il est important de ne pas négliger le chauffage ainsi que l’isolation de votre habitation. En effet, il est souvent recommandé de veiller à l’entretien ou de réaliser des travaux d’optimisation énergétique pendant la saison printanière ou estivale afin d’éviter de mauvaises surprises quand l’hiver reviendra.

Revoir l’isolation

Si vous avez eu froid cet hiver ou si vous avez dépensé beaucoup d’argent pour vous chauffer, il est sans doute temps de penser à la rénovation de l’isolation de votre logement. Une mauvaise isolation du toit occasionnera environ 25 à 30 % des pertes de chaleur de toute la maison, avec une belle répercussion sur votre facture énergétique. Voilà pourquoi il faut faire de l’isolation des combles ou du toit une priorité absolue. Une fois cette partie du logement bien isolée, il faut également penser aux parois : les pertes thermiques se font aussi en grande partie par les murs et le sol.
En isolant toutes les parois, on gagne en étanchéité tout en économisant énormément l’énergie pour le chauffage. Enfin, il ne faut pas oublier que l’isolation est très importante pour économiser sur la facture de chauffage en hiver, mais elle est également une protection contre la chaleur en été !

Entretenir ou changer ses appareils de chauffage

Le printemps est la période préconisée pour l’entretien de vos appareils de chauffage. L’entretien annuel de la chaudière (obligatoire), le ramonage des conduits de cheminée ou encore le nettoyage et la purge des radiateurs. Ces actes d’entretien et de nettoyage sont un bon moyen de conserver toute l’efficacité de vos appareils mais cela rallongera également leur durée de vie et évitera les pannes d’usure.
Toutefois, si vos appareils sont vétustes, peu efficaces et trop gourmands en énergie, il est grand temps de les remplacer. Au printemps et en été, il est moins contraignant de procéder à un remplacement de vos appareils de production de chauffage puisqu’on ceux-ci sont à l’arrêt.
Optez pour une chaudière à condensation nouvelle génération, un poêle à granulés de bois ou encore une pompe à chaleur aérothermique pour passer le prochain hiver plus sereinement ! La planète vous remerciera, et votre porte-monnaie également.

Demandez conseil à un installateur chauffagiste qualifié en Alsace pour l’entretien ou le remplacement de vos appareils de chauffage. Il saura vous conseiller sur les équipements les mieux adaptés selon la configuration de votre logement.