L’eau qui sort du robinet
03 Août 2018

L’eau qui sort du robinet

En France, l’eau qui coule de nos robinets est le produit d’alimentation le plus surveillé et réglementé.
L’eau du robinet est distribuée dans chaque commune par une régie ou une compagnie. Placée sous la responsabilité du maire de la commune, et de l’Agence régionale de santé (ARS), la qualité de l’eau du robinet est extrêmement surveillée.

 

Néanmoins, les paramètres et critères de qualité de l’eau du robinet que l’on qualifie d’eau potable mettent en présence plusieurs résidus de polluants, pesticides, médicaments et autres bactéries.

Eau potable et/ou de qualité ?

L’eau du robinet  est celle du réseau d’adduction et fait partie du service public de l’eau et est sous la responsabilité du maire de la commune, aussi bien du point de vue de la qualité que de son approvisionnement.
Si l’eau du réseau de distribution est très surveillée, les normes qui lui sont applicables autorisent des quantités de polluants, bactéries et autres substances que personne ne souhaiterait utiliser sur la peau, inhaler sous la douche et encore moins ingérer par la cuisine et la boisson.
La potabilité de l’eau est une notion assez vague. En effet, réglementairement, est qualifiée d’eau potable l’eau dont la consommation par l’humain (à raison de 2 litres par jour durant toute son existence) serait sans risque pour la santé.
Donc l’eau potable peut contenir des produits et substances, mais pas en quantité suffisante pour devenir dangereuse tant qu’on n’excède pas 2 litres quotidiennement.
Sur cette notion d’eau potable, les organismes de santé ont défini 70 critères sanitaires et environnementaux auxquels doit répondre une eau avant de pouvoir être distribuée dans le réseau et sortir de notre robinet.
Ainsi, en plus des minéraux naturellement présents dans l’eau (calcium et magnésium qui forment le calcaire, et donc le tartre), des nitrates, pesticides, métaux lourds, résidus de médicaments, plomb, fluor, bactéries, produits chimiques peuvent être présents dans l’eau distribuée au robinet des habitants tant que les limites de concentration ne sont pas atteints.

Bon à savoir : en cas de dépassement de certains seuils de qualité, il est tout de même possible pour le distributeur d’eau de la délivrer malgré tout aux abonnés comme une eau potable, car il peut obtenir une dérogation pour le faire. Une dérogation n’est pas forcément ponctuelle puisqu’elle peut durer 3 ans et être renouvelée 2 fois (soit 9 ans au total).

Filtrer ou traiter l’eau du robinet ?

Si on désire éviter d’ingérer les produits indésirables présents dans l’eau du robinet, il est possible d’utiliser plusieurs moyens de purification de l’eau, en partant de la filtration qui retient les particules (jusqu’aux molécules en suspension) à des traitements qui modifient les caractéristiques de l’eau du robinet.

La filtration

La filtration peut se faire à plusieurs niveaux selon que l’on utilise de simples filtres (cartouches qui stoppent le calcaire et certains composés grossiers) ou des membranes de nano-filtration qui captent les bactéries agglomérées jusqu’aux virus et molécules indésirables (chlore, fluor, produits chimiques, produits pharmaceutiques…).

Le traitement

Le traitement consiste à modifier la composition de l’eau du robinet, et notamment la dureté de l’eau mais pas uniquement. Parmi les adoucisseurs d’eau (à sel, sans sel, à CO₂…) et les osmoseurs, certains provoquent une réaction physico-chimique qui précipite ou neutralise des produits présents dans l’eau. Généralement, ces appareils s’installent sur la distribution d’eau plutôt qu’en un seul point de tirage.

 

Write a post