Chauffage : Quelle énergie choisir ?
15 Jan 2017

Quelle énergie choisir pour se chauffer ?

Le tarif de l’ énergie ne cesse d’augmenter d’année en année et les frais qu’engendrent le chauffage et l’électricité occupent à présent une place importante dans le budget d’une famille juste après le loyer. Alors quelle est l’énergie la plus rentable pour chauffer un logement.

L’énergie solaire

Le soleil est une source d’énergie gratuite, intarissable et totalement écologique. Elle doit cependant être agrémentée par une énergie d’appoint. L’installation d’un système de chauffage solaire est assez coûteux et moins rentable dans les régions ne bénéficiant que de peu d’ensoleillement.

Le chauffage au bois

Cette énergie est à l’heure actuelle la moins chère du marché. Elle existe sous plusieurs formes : bûches, pellets ou plaquettes. L’approvisionnement varie selon les régions, il convient donc de se renseigner si il existe un fournisseur à proximité de chez vous avant de choisir cette solution. Il faudra également penser à un lieu de stockage. Ce combustible sera utilisé par une chaudière ou un poêle. On l’achète en gros (camion citerne) ou au détail (sacs)

Le chauffage au gaz

Cette énergie offre un confort certain et est encore assez économique. De plus, s’il s’agit de gaz de ville, il n’y pas besoin de stockage ou d’approvisionnement. Le chauffage au gaz bénéficie d’un bon rapport qualité/prix malgré les hausses régulières du tarif du gaz. C’est également un moyen de chauffage efficace. En effet, les chaudières à gaz sont de plus en plus performantes et consomment moins d’énergie que les modèles plus anciens. Il est donc conseillé de remplacer régulièrement votre ancienne chaudière. L’installation d’une chaudière gaz est la solution la moins onéreuse comparée aux autres moyens de chauffage (fioul, bois, granulés).

Le chauffage au fioul

Ce combustible surtout utilisé dans des logements qui ne sont pas raccordés au réseau gaz. Le fioul diffuse rapidement et d’une façon homogène de la chaleur. Il est particulièrement adapté pour de grandes surfaces. Le prix du fioul étant directement indexé sur le prix du pétrole, les tarifs sont très variables. Cependant, grâce aux chaudières à condensation nouvelle génération, se chauffer au fioul n’est plus aussi onéreux qu’il y a encore quelques temps. Néanmoins, une chaudière fioul nécessite un certain espace, de plus il vous faudra installer une cuve et prévoir un réapprovisionnement annuel.

Le chauffage électrique

Une des énergies les plus chères et les moins écologiques. Grâce à un coût d’investissement de départ faible et une utilisation simple, ce mode de chauffage peut passer pour une bonne solution. Or, ces chauffages consomment beaucoup d’énergie. Ils sont généralement utilisés dans des surfaces restreintes et bien isolées ou en complément d’un autre chauffage.

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un système de chauffage écologique et économique. Son fonctionnement est simple : la pompe à chaleur “capture” la chaleur de l’air extérieur puis la restitue dans le circuit de chauffage. Ce système très performant, permet jusqu’à 60% d’économies par rapport au fioul. Il faut néanmoins prévoir un coût d’installation relativement important.

Conclusion

Toutes les énergies proposées sur le marché augmentent d’année en année. Si vous êtes déjà raccordé au gaz naturel, ne changez rien. Remplacez éventuellement votre ancienne chaudière gaz par une chaudière à condensation elle sera beaucoup plus performante et vous permettra de réaliser jusqu’à 30% d’économies. Vient ensuite le bois qui est également un très bon compromis, notamment en chauffage d’appoint. Dans tous les cas faîtes appel à un installateur qualifié en Alsace pour tous vos travaux d’installation de chauffage. Et surtout comme nous l’avons relaté dans un précédent article, il est obligatoire de procéder à un entretien régulier.


je désire changer de chauffage

Poêle à pellets : Que choisir ?
17 Avr 2016

Poêle à pellets : Que choisir ?

L’offre de poêles à pellets s’est largement diversifié depuis quelques années pour répondre à la demande grandissante des consommateurs. Face à la multitude de modèles proposés, il n’est pas aisé de faire un choix.

De nombreux critères sont à prendre en compte, à commencer par vos besoins réels de chauffage, votre budget, les dimensions et l’isolation de votre habitation. Pour être certain de faire le bon choix, il est recommandé de faire appel à un artisan qualifié.

Quelle puissance ?

Pour bien choisir un poêle à pellets, il faut réfléchir au rôle que celui-ci jouera dans l’habitation (simple chauffage d’appoint ou chauffage principal), des dimensions et de la configuration de la pièce à chauffer. Son rôle déterminera alors son dimensionnement et sa puissance. Elle se situe généralement entre 3 et 20 kW.
Un poêle sous-dimensionné exposerait à une perte de confort thermique. Un sur-dimensionnement de l’équipement engendrera des dépenses de fonctionnement superflues.


Convection ou soufflerie ?

Le poêle à convection est parfait pour de petites surfaces. Son point fort est son silence, cependant, il ne peut pas être rattaché à un système de canalisations permettant de distribuer la chaleur dans toutes les pièces.
Le poêle à soufflerie est muni d’un ventilateur accélérant la diffusion de l’air chaud, la rendant ainsi plus homogène. Les fabricants sont parvenus à réduire significativement le bruit de ce type de poêle.
Le poêle canalisable est doté d’un second ventilateur propulsant l’air chaud vers des pièces éloignées. Très adapté aux moyennes surfaces bien isolées, ce modèle peut être assez bruyant. Les travaux et les frais d’installation à prévoir sont également plus importants.

Réglage, programmation et design

Actuellement, la plupart des poêles à pellets permettent un réglage assez précis de la température, de plus, ils sont programmables. Les constructeurs rivalisent enfin de créativité afin de proposer des designs qui s’adaptent à tous les styles d’intérieurs. Un point qu’il faut prendre en compte car le poêle à granulés de bois occupera toujours une place de choix dans votre habitat et attirera l’oeil.

Normes et labels en vigueur

Les poêles à pellets doivent respecter la norme NF EN 14785 et être labélisés CE. Certaines aides financières, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) notamment, ne sont accordées que si l’équipement dispose du label Flamme verte, garantissant un rendement supérieur à 80%.
Les granulés de bois doivent quant à eux être certifiés DIN Plus, EN Plus ou NF. Pour l’installation de votre poêle à pellets, privilégiez un professionnel titulaire de l’appellation Qualibois. En faisant appel à un installateur de poêles à pellets qualifié en Alsace, vous pourrez prétendre à la prime énergie.


je désire un poêle à pellets