Comment rénover sa plomberie
07 Jan 2019

Rénover sa plomberie peut être une obligation pour un propriétaire si celle-ci est trop vétuste. Dans le cadre d’une rénovation, refaire sa plomberie va apporter des améliorations en installant par exemple de nouveaux sanitaires, plus esthétiques, ou en installant des systèmes moins gourmands en eau afin de faire des économies sur la facture d’eau.

 

Mais avant de procéder à une rénovation de la plomberie, il convient de prendre quelques précautions afin d’éviter de mauvaises surprises.

Petits travaux ou changement complet de la plomberie ?

Si vous devez faire des travaux de rénovation de la plomberie dans votre logement, il faudra choisir entre de petits travaux ou une rénovation complète.

Petits travaux

Ils concerneront plutôt :

  • Le remplacement d’un vieux chauffe-eau,
  • Le remplacement d’un robinet,
  • Le changement d’une chasse d’eau,
  • L’installation d’un mitigeur,
  • Etc.

Avec quelques notions et connaissances, vous pourrez faire ces travaux vous-même, alors que d’autres, même si ce sont de petits travaux devront être faits par un professionnel. En effet, le remplacement  d’un chauffe-eau vétuste est à confier à un pro car il faut tenir compte de l’installation électrique. De plus, si vous endommagez votre appareil, vous ne serez plus couvert par la garantie du fabricant et cela peut entraîner un surcoût assez élevé.

Changement de toute la plomberie

Si vous vous lancez dans une rénovation totale de la plomberie (changement de la tuyauterie, installation d’une douche neuve, création de nouveaux sanitaires ou le raccordement au tout à l’égout en remplacement de votre vieille fosse septique ), il faut passer par un plombier.

Comment procéder ?

Avant les travaux

  • Évaluez les travaux que vous devez faire et faire l’inventaire du matériel dont vous aurez besoin pour les petits travaux. Pensez également aux contraintes possibles (coupure de l’arrivée d’eau dans un laps de temps déterminé, etc.).
  • Contactez un ou plusieurs professionnels pour effectuer un diagnostic de tout ce qui va concerner la rénovation plomberie.
  • Listez les diverses tâches à effectuer dans chaque pièce en chiffrant le matériel et la main d’œuvre de façon précise en demandant un devis chez plusieurs artisans afin de pouvoir comparer.
    Pour de très gros travaux, il faudra peut être souscrire une assurance en cas de problème qui pourraient survenir après les travaux.

Pendant les travaux :

  • Rencontrez aussi souvent que possible votre artisan plombier pour faire le point de l’avancement des travaux.

Après les travaux :

  • Contrôlez le bon fonctionnement de la plomberie (robinets, chasse d’eau, douches, chauffe-eau, etc.)
  • Signalez immédiatement tout problème de fonctionnement que vous pourriez constater.
  • Si vous êtes satisfait de votre professionnel vous pourrez souscrire à un contrat de maintenance à mettre en place (exemple : entretien annuel du chauffe-eau, etc.).
Avantages de la rénovation plomberie

 

  • Réaliser des économies : une chasse d’eau qui fuit, un robinet qui goutte, tout cela finit par impacter la facture d’eau et il est certain que vous allez voir la différence et faisant faire ces réparations !
  • Sécuriser son équipement : un chauffe-eau hors d’âge consomme énormément et peut aussi représenter un risque pour la sécurité des utilisateurs ou de l’habitation.
  • Réduire les risques pour la santé : Une tuyauterie trop vieille peut comporter beaucoup de calcaire mais également des bactéries dangereuses pour la santé. Une chaudière mal entretenue peut engendrer des émanations de CO2 dans le logement.
  • Un geste pour la planète : une plomberie usée consomme plus. En la remplaçant ou en installant de la robinetterie adaptée pour réduire la consommation en jouant sur le débit d’eau, vous contribuez pour la planète.

Bon à savoir : le plomb est interdit dans la tuyauterie depuis 1995. Cependant, les logements anciens sont encore équipés de canalisations en plomb. Le plomb peut occasionner des maladies (gastro-entérite, saturnisme, voire hypertension artérielle). Le plomb serait encore présent en France dans 3,4 millions de branchements actuels prévus pour le transport de l’eau du robinet.

je désire rénover ma plomberie
C’est quoi la plomberie ?
05 Sep 2018

La plomberie, étymologiquement  « travailler le plomb », regroupe plusieurs domaines de compétence, la plomberie sanitaire en fait logiquement partie. Alors, la plomberie c’est quoi exactement ?

 

Plomberie sanitaire et autres domaines

La plomberie rassemble :

  • La zinguerie : tous les éléments qui captent et qui permettent l’évacuation de l’eau. Par exemple : gouttières, toiture, caniveaux…
  • Le chauffage : installation de chauffage, plus particulièrement le chauffage au gaz nécessitant un processus de mise en œuvre précis et des compétences techniques particulières.
  • La plomberie sanitaire : tous les équipements regroupant l’arrivée et l’évacuation de l’eau d’une habitation, mais également la fabrication d’eau chaude et l’installation des sanitaires.

La plomberie sanitaire

La plomberie sanitaire englobe tout le réseau de distribution de l’eau afin de permettre un apport en eau consommable. Ce réseau est compliqué et nécessite plusieurs intervenants et travaux, ce qui va permettre de bénéficier d’une eau propre et saine lorsqu’on ouvre le robinet.
Effectivement, plusieurs éléments sont primordiaux pour garantir une qualité irréprochable de l’eau d’une habitation :

  • Il s’agit de respecter certaines normes : le règlement sanitaire départemental dicte des prescriptions concernant l’hygiène et la salubrité. Le non-respect peut de celles-ci peut donner lieu à des amendes. Chaque département en possède un qui est consultable directement sur internet.
  • La dureté de l’eau c’est-à-dire son taux de calcaire.
  • Le pH de l’eau c’est-à-dire son acidité ou basicité.

Derrière le compteur, le propriétaire du logement est responsable de l’alimentation. Pour que cette alimentation s’opère dans les meilleures conditions, il faut une pression d’eau et un débit régulier.
Si cela n’est pas le cas, il existe des installations servant à réduire ou augmenter la pression :

  • le réducteur de pression : permet de réduire la pression ;
  • le surpresseur : permet de résoudre un problème de pression trop faible.

En fin de chaîne, l’évacuation des eaux usées, qui doit remplir des critères précis concernant le diamètre des tuyaux par rapport aux équipements qui y sont raccordés.
La plomberie c’est en premier lieu tout un réseau d’alimentation et d’évacuation et cela passe par les canalisations.

Composition d’une canalisation

Une canalisation est composée entre autres :

  • De tuyaux : on trouve plusieurs types de tuyaux en matière de plomberie avec leurs avantages et leurs inconvénients.
  • De raccords : chaque type de tuyau possède ses raccords.
  • De joints : leur fonction est d’assurer l’étanchéité des raccords mécaniques. On trouve autant de joints que d’utilisation.
Les différents tuyaux de canalisation

Il existe une multitude de tuyaux de canalisation, avec chacun ses spécificités :

  • Le tuyau en cuivre qui est le plus courant. On le trouve sous deux formes :
    • le cuivre recuit ;
    • le cuivre écroui.
  • Le tuyau PVC : il remplace le plomb, qui est interdit. Le PVC est surtout utilisé pour les évacuations.
  • Le tuyau PER : il tend à remplacer le cuivre et il en existe de plusieurs variétés pour des usages différents.
  • Le tube multicouche : dérivés du tube en PER, il permet une étanchéité idéale mais nécessite des outils spécifiques pour leur installation.
  • La plomberie sans soudure : en PVC surchloré qui ne peut pas être cintré mais qui a malgré tout des usages très intéressants.
  • Le tuyau flexible : pour alimenter et évacuer l’eau dans des endroits pas faciles d’accès.
Les raccords

À chaque type de tuyaux de canalisation correspond un raccord :

  • Le raccord en cuivre : le collet battu est assez aisé à réaliser mais il demande un outillage spécifique.
  • Le raccord en laiton : le raccord classique pour l’arrosage extérieur.
  • Le raccord en PVC : une multitude de raccords traditionnels plus des raccords spécifiques au PVC.
  • Le raccord en PER : exclusivement des raccords spéciaux pour les tuyaux PER, ils sont conçus pour être vissés sur des équipements de distribution sanitaire ou de chauffage.
  • Le raccord rapide ou raccord bicône / américain, à visser pour faciliter le raccord des tuyaux de cuivre.
  • Le raccord à sertir : il exige un outillage spécifique mais offre une bonne rapidité de travail.