Comment bien régler son chauffage ?
01 Déc 2016

Grand froid : comment bien régler son chauffage ?

 

Par grand froid, les températures ont beaucoup de mal à dépasser les 0 degrés. Il est donc conseillé d’adopter certains gestes afin de préserver la chaleur dans son logement et par conséquent de régler son chauffage comme il se doit.

Assurez-vous du bon fonctionnement de la chaudière.

Entretenir sa chaudière une fois par an par un professionnel agréé, quel que soit le type d’énergie utilisée, est obligatoire. C’est une intervention importante pour votre sécurité, mais également pour éviter que votre installation ne tombe en panne au moment où elle est sollicitée plus que la normale.

Régler son chauffage à la bonne température

Une période de grand froid se caractérise par des températures en dessous de 0 degrés, inférieures aux normales saisonnières, et ce durant plus de trois jours. Durant cette période, quelques règles sont à connaître afin de régler correctement son installation et ainsi éviter une surconsommation d’énergie.

Les chauffages d’appoint

En ces périodes de froid intense, on peut vite succomber à la tentation d’utiliser un chauffage d’appoint dans certaines pièces du logement. Prudence ! En effet, une utilisation excessive de certains convecteurs électriques peut être à l’origine d’incendies et faire gonfler votre facture d’électricité. D’autres chauffages d’appoint à combustibles risquent de provoquer des intoxications au monoxyde de carbone. Il est fortement déconseillé de les utiliser plus de deux heures d’affilée.
Une bonne isolation de votre maison joue également un rôle prépondérant dans le réglage de votre chauffage. En effet, des murs mal isolés procureront une sensation de froid dans les pièces, même si elles sont bien chauffées.

Bien régler la température de son logement

L’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) préconise des températures de confort pour chaque pièce du logement durant la période hivernale. En période normale, dans les pièces à vivre, la température conseillée est de 19°C, alors que dans les chambres, 16°C suffisent pour la plupart des habitants. Par temps de grand froid, il est recommandé de maintenir une température de 19°C dans tout le logement, toute la journée, y compris dans les chambres à coucher.
Bon à savoir : Si vous baissez le chauffage durant  la journée sous 14°C, un logement sera moins facile à réchauffer.

Des gestes simples à adopter par grand froid

Pendant les périodes de grand froid, de petits gestes basiques permettent d’éviter la déperdition de chaleur dans la maison et de ne pas solliciter inutilement votre chaudière :

  • Fermer les volets pendant la journée
  • Fermer les rideaux aux fenêtres
  • Fermer les portes des pièces non utilisées afin de garder la chaleur mais également d’éviter les courants d’air
  • Ne pas bloquer les aérations de l’habitation car celle-ci doit continuer “à respirer”. C’est également une mesure de sécurité en cas d’utilisation d’un chauffe-eau au gaz

Généralement pendant un grand froid, il est conseillé de maintenir une température constante de 19°C plutôt que de baisser le chauffage dans la journée et de remonter plus fort dans la soirée.

En cas d’absence

Lorsque vous vous absentez du logement, il convient également de régler correctement votre chauffage.
Moins de 48h

Pour un absence de moins de 2 jours, il est conseillé de régler la chaudière en mode éco. Si cette fonction n’est pas présente sur votre chaudière, il faut régler vos radiateurs de façon à réduire la température de l’habitation de 3°C environ par rapport à la température habituelle.
Plus de 48h

Si votre absence excède 2 jours, réglez votre chaudière sur la position « hors gel ». Votre installation sera maintenue à 7°C environ, ceci évitera aux canalisations, en cas de températures négatives, de geler et de se casser. Néanmoins, si les pièces sont mal isolées ou orientées au nord, la position « hors gel » ne suffira pas en période de grand froid.


je désire un devis pour une révision

Régler sa chaudière fioul en mode hiver
05 Oct 2016

Régler sa chaudière fioul en mode hiver

 

Les besoins en chauffage sont liés aux saisons. Durant la période estivale, en été, il n’y quasiment pas besoin de chauffage, alors qu’en hiver , par grand froid, il est primordial de réchauffer toutes les pièces de l’habitation.

La chaudière fioul actuelle dispose généralement de deux programmes distinctifs pour les périodes de chaleur et les saisons froides.

En mode hiver

Avoir une température agréable chez soi en hiver est indispensable au confort et au bien être des occupants. La chaudière fioul combinant les fonctions de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire dispose deux modes différents pour un fonctionnement restreint en été et une activité complète durant la période d’hiver.

Le fonctionnement durant les mois d’été est caractérisé par un arrêt du dispositif de déclenchement du brûleur. Le circuit de circulation dans le réseau est alors en position de veille. En effet, même si on sollicite le thermostat, le chauffage ne démarre pas. La fonction de la chaudière se limite alors uniquement à la production d’eau chaude.
En programmation hiver, le système complet se met alors en route. La chaudière produit de l’eau chaude pour les sanitaires ainsi que pour les radiateurs de chauffage installés dans les différentes pièces du logement. Les chaudières ne produisant pas d’eau chaude sont éteintes en été. Le système doit donc être redémarré à l’arrivée de l’automne et de l’hiver.

La remise en marche du dispositif de chauffage

Avant de redémarrer la chaudière, il est nécessaire de vérifier toutes les installations et les équipements afin que votre chaudière offre un confort idéal et un rendement optimisé. La chaudière se doit d’être vérifiée et entretenue au moins une fois dans l’année, idéalement au moment du redémarrage de la chaudière. A la suite de cette révision annuelle, ainsi que d’éventuelles réparations et remplacement des différents composants, la chaudière peut reprendre ses activités. Dans tous les cas, il est préférable de faire appel aux services d’un professionnel de l’entretien de la salle de bain.

Les autres gestes à effectuer

Pour assurer la bonne reprise de votre installation, quelques gestes supplémentaires peuvent s’avérer utiles.
Purgez vos radiateurs, afin d’optimiser leur rendement et éviter que de l’air accumulé dans les conduits ne prenne la place de l’eau. Cette opération doit se pratiquer sur la totalité des radiateurs. Durant cette opération, le chauffage doit être éteint.
Vérifiez également la pression du circuit de chauffage avant de passer en mode hiver.
En effet, il y a des chances que celle-ci ait pu diminuer durant l’été. Généralement, la pression normale affichée est de 1 bar. Si elle est en-deçà, il convient de rajouter de l’eau en ouvrant le robinet jusqu’à atteindre la valeur conseillée.
Pour finir, il faudra vérifier le niveau du fioul dans votre cuve. Si celle-ci est vide ou que le niveau est bas, il est conseillé d’effectuer un remplissage. En effet, les impuretés qui se sont déposé au fond de la cuve se font aspirer, elles risquent d’encrasser le filtre ainsi que le brûleur.

Si vous avez effectué toutes ces opérations, vous pourrez alors sereinement profiter du confort d’une douce chaleur durant les longs mois d’hiver !


je désire un devis pour une révision

Comment protéger son chauffage du calcaire
29 Juil 2016

Chauffage et calcaire, un duo qui ne fait pas bon ménage.

 

Les eaux contiennent à des échelons divers, une certaine quantité de calcaire. Ce taux varie selon la région.

En effet dans certaines zones géographiques ce taux peut atteindre plus de 40 ° (1° correspondant à 10 mg de calcaire). Dans ce cas, l’eau est dite « dure ». Il est donc important de connaître la nature de l’eau afin de protéger efficacement les appareils ménagers utilisant de l’eau.

Un fort taux de calcaire est extrêmement néfaste pour toute la tuyauterie et les canalisations. Le tartre va obturer les conduites en se déposant sur les systèmes de chauffage provoquant ainsi pouvant mener à une panne de votre installation de chauffage. Il faut réagir rapidement dès que le taux de calcaire atteint plus de 15°.

Bon à savoir : La dureté de l’eau s’exprime en degrés.

Les conséquences du calcaire

Un dépôt de calcaire dans les canalisations, les radiateurs ou la chaudière, va conduire à une surconsommation énergétique du système de chauffage. On évalue que 1 mm de calcaire incrusté augmente la consommation de 10-15%

Il en résulte que, chauffer de l’eau nécessitera beaucoup plus de temps, donc plus d’énergie.

En effet, le calcaire est un excellent isolant thermique. Inutile donc de vous faire un dessin de l’état dans lequel peut se retrouver un grand cumulus après quelques années de dépôt de calcaire. En effet, il peut perdre 10 à 15 % de sa capacité suite à l’accumulation de calcaire sur ses parois internes et gagner jusqu’à 20 kg en poids. Un appareil très entarté va également perdre de sa performance. L’usure de la chaudière ou du chauffe-eau va s’accentuer.

Quelles solutions adopter ?

Il existe plusieurs moyens de venir à bout du calcaire ou de le prévenir.

L’adoucisseur d’eau

La fonction d’un adoucisseur d’eau est d’éliminer le calcaire de toutes les installations. Il est composé de deux parties, l’une en résine minérale et l’autre de sels régénérants. L’adoucisseur d’eau est la solution la moins fastidieuse et la plus efficiente. Son seul inconvénient est la complexité de son installation et son prix. La teneur minérale de l’eau peut également  être corrigée avec un ajout en sodium.

Les osmoseurs

Les osmoseurs sont des purificateurs d’eau. Ils sont constitués d’une membrane filtrant l’eau qui la traverse. Elle stoppe ainsi les éléments polluants comme les cristaux de calcaire.

Les filtres anti-tartre

Ces filtres fonctionnent grâce au principe de la catalyse. Ils peuvent être électroniques ou magnétiques. Cependant, ils exigent pour fonctionnement idéal, que l’eau n’excède pas les 55 degrés et ne stagne pas trop. Ils sont très faciles à installer, et surtout préconisés lorsque la place pour installer un adoucisseur est insuffisante.

Plus l’eau est dure, plus il faudra procéder à un détartrage de vos appareils de chauffage. Il également important de ne pas excéder 55° pour la température de l’eau.
En effet, au-delà, le calcaire va se former plus rapidement. Cependant, afin d’éviter l’apparition de bactéries dans l’eau de chauffage, ce minimum de 55° doit impérativement être respecté.


s.o.s, j’ai du calcaire !