Gaz : les gestes à adopter au quotidien
06 Avr 2018

L’installation, la maintenance ou le dépannage des appareils fonctionnant au gaz naturel nécessite des aptitudes techniques, mais il faut également connaître la réglementation afin de garantir une installation fiable, sécurisée et conforme aux normes.

 

La sécurité au quotidien

Couper le gaz
La sécurité N°1 concernant le gaz est quotidienne : Il faut couper les arrivées de gaz lorsque vous ne les utilisez pas pendant une longue période :
– Lorsque vous partez en vacances, coupez toutes les arrivées de gaz (chauffage, cuisine).
– Avant de remettre le gaz, vérifiez que tous les appareils à gaz sont en position éteint. Particulièrement les feux de la gazinière.

Bon à savoir : les cuisinières à gaz commercialisées depuis 2012 sont équipés d’une sécurité sur chaque brûleur. Le gaz est coupé automatiquement lorsque la flamme s’éteint.

En cas de fuite de gaz

Si vous détectez une odeur de gaz :

  • actionnez aucun interrupteur électrique, ne faites aucun feu ni aucune étincelle ;
  • ouvrez grand toutes les fenêtres ;
  • fermez les robinets de gaz ;
  • quittez votre logement le temps du renouvellement de l’air.

Contactez les Urgences gaz de GRDF au 0 800 47 33 33 (appel gratuit). En cas de malaise, une fois à l’extérieur, contactez les pompiers (18 ).

Apprenez dès que possible aux enfants les règles de sécurité des appareils fonctionnant au gaz.

La ventilation

Une bonne aération est primordiale non seulement pour votre santé, mais également pour la bonne marche des chaudières à gaz. Toute habitation chauffé au gaz doit être équipé de bouches d’aération. Si ces dernières sont bouchées, volontairement pour empêcher l’arrivée d’air froid ou parce qu’elles sont encrassées, votre installation ne fonctionnera pas de façon optimale.
En plus d’une sur-consommation d’énergie, une mauvaise ventilation peut causer le risque d’une intoxication au monoxyde de carbone, gaz produit par une combustion incomplète due au manque d’air.
Ce gaz indétectable à l’odorat et incolore peut entraîner des malaises voir pire. Il est donc indispensable de laisser vos entrée d’air ouvertes et de procéder à un nettoyage régulier.

À savoir : Si vous avez les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone (maux de tête, nausées, vertiges ou encore perte de connaissance), aérez immédiatement votre habitation, fermez votre vanne de gaz et appelez le 15 (Samu).

Un entretien régulier obligatoire

Avec le temps, vos appareils au gaz s’encrassent et s’usent. Ils doivent donc être controlés et entretenus annuellement pour éviter tout dysfonctionnement ou accident.

Les chaudières gaz et les chauffe-eau

Un entretien chaque année est obligatoire, pour votre sécurité, mais également pour vos finances : une chaudière régulièrement entretenue consomme jusqu’à 15 % de gaz en moins par rapport à une chaudière non vérifiée.
Si vous avez un contrat de maintenance avec votre installateur, l’entretien régulier y est normalement inclus. Si vous n’avez pas de contrat, il est recommandé de de faire appel à un chauffagiste professionnel pour assurer cet entretien obligatoire.

Le tarif d’un entretien varie généralement entre 100 et 150 € par an (hors dépannage).

Pour les cuisinière à gaz

Procédez régulièrement à un nettoyage des brûleurs de votre cuisinière. Chaque orifice du brûleur doit donner une flamme bleue, et le dessous des casseroles ne doit pas être noirci. Votre gazinière est raccordés au gaz par un tuyau. Celui-ci comporte une date limite d’utilisation. Il est important de la contrôler et, si nécessaire de le remplacer.

Important : Contrôlez la date de péremption du tuyau souple de votre cuisinière ou de votre bouteille de gaz.

Quelques conseils de bon sens pour économiser

Un degré en moins = 7 % d’économie
Si vous baissez d’un degré la température du thermostat d’ambiance, cela correspond à une baisse de 7 % sur la facture de chauffage

Pas besoin d’une seule température
Une habitation ne nécessite pas une température unique. 19 °C dans les pièces à vivre, 21 °C dans la salle de bain et 16 °C dans les chambres des adultes sont des températures idéales. Pour parvenir à ces réglages, l’installation d’un thermostat sur chaque radiateur permet de varier les températures pour chaque pièce.

Ne chauffez pas en votre absence

Pourquoi chauffer lorsque vous n’êtes pas à la maison ? Vous pouvez réduire la consommation de gaz en baissant  la température de votre habitation sans pour autant avoir froid à votre retour.
Il existe une fonction de programmation horaire et hebdomadaire de la chaudière. La nuit, une température d’ambiance réduite de quelques degrés est parfaite pour votre sommeil et votre facture de gaz.

Luttez contre les pertes de chaleur

Dans un logement il y a des risques de pertes de chaleur. En vérifiant et en remplaçant les joints de fenêtres ou de porte, vous limitez ces pertes qui se ressentent sur vos factures puisqu’elles vous incitent à les compenser en augmentant la température. De plus, en fermant vos volets et vos rideaux la nuit, vous réduisez les pertes de chaleur de 15 à 30 % selon le vitrage et la surface de vos fenêtres.

Ramonage chaudière gaz : une obligation ?
03 Oct 2017

La réponse est OUI. Pour des raisons évidente de sécurité, il est impératif de procéder annuellement à l’entretien de votre chaudière à gaz et d’effectuer un ramonage du conduit d’évacuation. Cette exigence est aussi un bon moyen de vérifier le bon fonctionnement de votre chaudière gaz.

L’entretien de votre chaudière à gaz, une obligation légale

Si la puissance de votre installation est comprise entre 4 et 400 kilowatts, il est obligatoire depuis 2009 de procéder à un entretien annuel de votre chaudière gaz. Cela vaut également pour le conduit d’évacuation qui doit être ramoné régulièrement. La responsabilité de l’entretien de l’installation varie en fonction du type de chaudières à gaz :
– Dans le cas d’une chaudière à gaz individuelle, l’occupant, propriétaire ou locataire, doit veiller à l’entretien annuel ;
– Dans le cas d’une installation à gaz collective, l’entretien annuel incombe au propriétaire ou au syndic de copropriété.

Néanmoins, il n’est pas prévu de sanction en cas d’absence d’entretien. Ce qui n’est pas le cas pour un défaut de ramonage de la chaudière à gaz, vous pouvez écoper d’une amende.


Une fois chaque année, vous devez faire vérifier votre chaudière à gaz par un professionnel agréé. Celui-ci contrôle :

  • la combustion ;
  • l’état de vos brûleurs ;
  • les réglages ;
  • le circuit de chauffage de votre maison ;
  • l’état général de votre installation.

À l’issue de la vérification, un certificat vous sera remis qu’il faut conserver deux ans. Il mentionnera l’évaluation de l’état de votre chaudière, le résultat des émission de monoxyde de carbone et les conseils pour améliorer l’état général de votre installation.

Entretien et ramonage de votre chaudière à gaz

Bon à savoir : De simples gestes peuvent aider au bon fonctionnement de votre installation : purger les radiateurs, mettre en mode hors-gel votre chaudière en cas d’absence prolongée, etc.

Souscrivez un contrat d’entretien pour votre chaudière à gaz

Le propriétaire d’une chaudière à gaz peut souscrire à un contrat d’entretien :

  • Selon les clauses indiquées dans ce contrat, il ne sera pas obligé de payer à chaque intervention d’un professionnel.
  • Les termes du contrat sont définis en fonction de l’âge de l’équipement.

Ramoner le conduit de fumée

Le ramonage annuel et obligatoire du conduit améliore le tirage de votre installation. Il permet également de vérifier qu’aucun élément ne gêne l’évacuation des fumées et des gaz. Dans le cas où vous auriez procédé au ramonage vous-même (ce qui est tout à fait possible), votre assureur ne vous couvrira pas en cas de sinistre. Ainsi, tout comme pour l’entretien de la chaudière, il est préférable de faire intervenir une société de ramonage professionnelle.

Bon à savoir : Les chaudières à ventouse n’ont pas besoin d’être ramonées, un simple contrôle visuel est suffisant.

Les conséquences de la négligence du ramonage

Cet entretien est important, ne pas procéder à un ramonage régulier peut entraîner de graves conséquences :

  • Gaspillage de combustible en cas d’encrassage du conduit (mauvais tirage).
  • Augmentation de la pollution
  • Danger d’intoxication au monoxyde de carbone. On compte encore chaque année en France 90 décès et 5.000 intoxications.
  • Risque de feu de cheminée, qui peut se propager à l’habitation. (De plus en plus de compagnies d’assurances ne refusent de prendre en charge le sinistre quand celui-ci est dû au manque d’entretien).
  • Risque d’amende.

Cette dépense n’est pas superflue. Et il suffit de prévoir cette charge dans le budget “chauffage”, et de mettre ainsi en sécurité tous les occupants du logement.

je désire un contrat d'entretien